Que vous parliez l’anglais ou le français, il y a de fortes chances pour que vous ayez déjà entendu l’expression “je ne sais quoi” employé dans des situations diverses et variées. Aujourd’hui, on vous explique tout des origines et de la signification de “je ne sais quoi”, qui s’avère être l’une des plus vieilles expressions françaises encore utilisées à ce jour.

Que signifie l’expression “je ne sais quoi” ?

De par son lourd passé historique, l’expression “je ne sais quoi” peut avoir deux significations radicalement opposées en fonction de la façon et de la situation dans laquelle elle est employée.

La signification littérale de “je ne sais quoi”

Si l’on prend l’expression mot pour mot, “je ne sais quoi” se dit lorsque l’on veut signifier que l’on a pas la réponse à quelque chose, ou que l’on est pas en mesure de l’expliquer et/ou le décrire. Dans ce sens, on peut traduire l’expression par “I don’t know what” en anglais. 

Exemples :

Il a perdu son portefeuille qui contenait sa carte bleue, ses papiers d’identité, de l’argent liquide et je ne sais quoi d’autres. => He lost his wallet which contained his credit card, his ID, some money and I don’t know what else. 

Quelque chose s’est produit hier, même si je ne sais pas encore quoi. => Something happened yesterday, even though I don’t know what yet.

Je cherchais je ne sais quoi lorsque le coup de feu retentit. => I don’t know what I was looking for when the shot rang out.

La signification symbolique de “je ne sais quoi” 

À travers l’exportation des œuvres culturelles françaises à l’international, l’expression a commencé à avoir une autre signification pour le grand public. Si l’on se fie à la définition de dictionary.com, “je ne sais quoi” est employé pour évoquer une qualité difficile à décrire, souvent très positive. Utilisée de cette façon, l’expression devient alors un groupe nominal on ne peut plus classique qui peut aussi bien être employée en tant que sujet, que comme un complément d’objet.

Exemples :

J’ai eu un coup de foudre pour cette fille. Elle a ce petit “je ne sais quoi” qui m’a fait chavirer. => It was love at first sight with this girl. She has that little “je ne sais quoi” which made me fall for her.

La Provence comprend de nombreux villages médiévaux qui possèdent tous une âme unique et un certain “je ne sais quoi”. => The Provence region has many medieval towns which all have a unique soul and a certain “je ne sais quoi”.  

D’où provient l’expression “je ne sais quoi” ?

Malgré son récent gain de popularité à l’internationale lors de ces deux derniers siècles, l’expression “je ne sais quoi” aurait en réalité plusieurs milliers d’années. En effet, elle puiserait sa source dans la langue latine et dans le vieux français. Si l’on en croit son étymologie, “je ne sais quoi” provient de l’ancien français “ne sai quoi” qui signifiait “quelque chose”. 

Cette phrase est elle-même une traduction de l’expression latine “inane nescio quia” que l’on retrouve pour la première fois dans l’un des 37 volumes de l’encyclopédie L’Histoire Naturelle, publiée en 77 avant J-C par Pline l’Ancien (écrivain, philosophe, historien et naturaliste romain). À l’instar de la version française, les origines latines de “je ne sais quoi” ont ainsi donné naissance aux versions espagnoles (un “no sé qué ») et italiennes (un “non so che”) de l’expression, qui sont par ailleurs employées de la même façon.

La version française de l’expression a commencé à être introduite dans la langue anglaise au XVIIe siècle, lorsque l’auteur Thomas Blount choisit d’inclure l’expression dans son œuvre Glossographia. Dans cet ouvrage que l’on pourrait qualifier de dictionnaire, l’auteur britannique compile et explique les termes et expressions étrangères que l’on retrouve dans la langue anglaise.

Comment est employé “je ne sais quoi” dans le monde ?

On remarque que l’expression française est utilisée très différemment chez les anglophones et chez les francophones.

L’emploi de l’expression “je ne sais quoi” en anglais

À l’étranger, et plus particulièrement aux États-Unis et au Royaume-Uni, “je ne sais quoi” est toujours utilisé en tant que groupe nominal pour désigner quelque chose de difficile à exprimer et/ou décrire. L’expression est alors exclusivement introduite par des déterminants comme “a” (“un” en français), et par des adjectifs possessifs comme “his/her” (“son/sa” en français).

Exemples

She has a “je ne sais quoi” in her voice that makes her sound confident and glamour. => Elle a un “je ne sais quoi” dans la voix qui lui donne un ton confiant et glamour.

The more I think about it, the less I remember her little “je ne sais quoi”. => Au plus j’y pense, au moins je me souviens de son petit “je ne sais quoi”. 

Dans la culture anglo-saxonne, l’expression est souvent associée à la femme française, et plus spécifiquement aux actrices chics et glamoures des années 60 comme Brigitte Bardot ou encore Catherine Deneuve. Ainsi, “je ne sais quoi” est très souvent utilisé pour énoncer une qualité presque mystique chez une femme, quelle soit physique ou mentale. 

L’emploi de l’expression “je ne sais quoi” en France 

Un “je ne sais quoi » se dit également en français, bien que l’expression reste peu utilisée dans le langage courant. Vous aurez ainsi plus de chance de l’entendre au détour d’un dîner mondain que lors d’un repas de famille.

Si l’on met de côté son utilisation en tant qu’expression, vous allez pouvoir entendre la groupe verbal “je ne sais quoi” employé à toutes les sauces dans la langue française. Dans ce cas-là, on va le plus souvent ajouter un adverbe avant le “quoi” pour finir de marquer la négation, comme “plus” ou “pas”, ou pour montrer la fréquence et/ou la temporalité de la phrase avec un adverbe comme “encore”.

Exemples :

Je suis perdu dans la vie. Je ne sais plus quoi faire. => I’m lost in life. I don’t know what to do anymore.

Je viens juste de commencer mon nouveau travail. Je ne sais pas encore quoi faire. => I just started out at my new job. I don’t know what to do yet.

Comment s’écrit “je ne sais quoi” ?

“Je ne sais quoi” est composé du pronom personnel sujet à la première personne du singulier “je”, de l’adverbe à valeur de négatif “ne”, du verbe savoir conjugué au présent de la première personne du singulier “sais” et du pronom relatif “quoi”.

Les mauvaises façons d’écrire “je ne sais quoi”

En raison de sa forte popularité à l’internationale, vous allez souvent être confronté à des versions mal-orthographiées de l’expression “je ne sais quoi”. Parmi les plus communes, on retrouve :

  • Jenesequa
  • Je nai se quois
  • Je ne sais qua
  • Je ne sais quo
  • Je ne sais quos
  • Je ne say qua

Ainsi, l’expression “je ne sais quoi” serait devenue si populaire à l’étranger qu’elle figure chaque année parmi les requêtes françaises les plus recherchées sur Google par les anglophones.

Si vous voulez travaillez votre prononciation de l’expression française tout en découvrant de nouveaux titres, on vous recommande le morceau de rap de l’artiste marseillais Deen Burbigo intitulé “Un je ne sais quoi”, ou encore la chanson “Je ne sais quoi” du groupe islandais Héra Björk, qui a repris l’expression lors de leur passage à l’Eurovision de 2010.

Maintenant, vous connaissez la signification de Je ne sais quoi ! Comme toujours, si vous souhaitez étendre votre culture de la langue française, n’hésitez pas à lire nos autres articles sur le sujet des expressions françaises les plus connues comme c’est le cas de “Oh là là !”, “Touché” ou encore “C’est la vie”.