Popularisée dans les années 1930 aux États-Unis avec l’émergence des comics, la bande dessinée française et belge s’est quant à elle diffusée en Europe lors de l’entre-deux-guerres, notamment grâce à la sortie de classiques comme les Aventures de Tintin ou Spirou et Fantasio. À partir de 1960, elle commence à s’imposer en Europe comme un média à part entière jusqu’à devenir aujourd’hui l’un des types de livres les plus consommés dans le monde. 

Afin de rendre hommage au genre, nous vous proposons de vous replonger dans son histoire en découvrant 20 des plus grandes bandes dessinées françaises de tous les temps.

1 – Les Aventures de Tintin (1929)

Auteur : Hergé, de son vrai nom Georges Rémi

Pays d’origine : Belgique 🇧🇪

Nombre d’albums : 24

Créée par le dessinateur et scénariste belge Hergé en 1929, la bande dessinée Les Aventures de Tintin suit les péripéties d’un jeune reporter belge qui parcourt et explore le monde, accompagné par son fox-terrier blanc, Milou. Avec plus de 250 millions d’exemplaires vendus à travers le monde, les Aventures de Tintin fait également partie des piliers de la bande dessinée franco-belge.

Après des premiers albums au succès modéré (dont Tintin en Amérique et Tintin au Congo), la bande dessinée francophone explose aux yeux du public avec la sortie du cinquième volet : Le Lotus bleu. À partir de là, chaque nouvelle sortie est couronnée de succès et la franchise associée aux Aventures de Tintin commence à devenir une marque qui fait vendre. Le reporter belge a notamment eu le droit à son propre journal, Le Journal de Tintin, publié de 1946 à 1976, mais également à 8 long-métrages, filmés entre 1947 et 2011, à des jeux vidéos et même à des pièces de théâtre.

2 – Spirou et Fantasio (1938)

Auteurs : Rob-Vel, de son vrai nom Robert Pierre Velter (de 1938 à 1943) ; Jijé, de son vrai nom Joseph Gillain (de 1943 à 1946) ; André Franquin (de 1946 à 1969) ; Jean-Claude Fournier (de 1969 à 1980) ; Nicolas Broca et Raoul Cauvin (de 1980 à 1983) ; Philippe Vandevelde et Jean-Richard Geurts (de 1982 à 2002) ; Jean-David Morvan et José Luis Munuera (de 2004 à 2008) ; Yoann Chivard et Fabien Vehlmann (de 2010 à 2018) ; Olivier Schwartz, Sophie Guerrive et Benjamin Abitan (depuis 2022)

Pays d’origine : France/Belgique 🇫🇷 🇧🇪

Nombre d’albums : 56 (plus 6 hors-séries)

La bande dessinée Spirou et Fantasio a été créée en 1938 par Rob-Vel après que l’éditeur Jean Dupuis lui ait demandé d’animer le personnage phare du Journal de Spirou. Il a alors l’idée d’associer Spirou à Fantasio et d’en faire un groupe de reporters prêts à explorer le monde. À travers les tomes, leurs péripéties les amènent à faire des rencontres loufoques, du Marsupilami, en passant par des dictateurs ou encore des extra-terrestres. 

Fort de son succès, la bande dessinée a donné lieu à de nombreuses séries dérivées (Gaston, le Marsupilami, le Petit Spirou, Zorglub). Elle a également été adaptée sous tous les formats possibles et imaginables : films, livres audio, séries animées, jeux vidéo…

3 – Lucky Luke (1946)

Auteurs : Morris, de son vrai nom Maurice de Bevere (scénariste et dessinateur de 1946 à 2001) ; Achdé, de son vrai nom Hervé Darmenton (dessinateur depuis 2001)

Pays d’origine : Belgique 🇧🇪

Nombre d’albums : 95

Lucky Luke est une bande dessinée créée par le dessinateur belge Morris et qui met en scène un cow-boy du Far West connu pour être l’homme qui tire plus vite que son ombre. Toujours accompagné de son fidèle destrier, Jolly Jumper, Lucky Luke a pour mission de rétablir l’ordre et la paix dans le pays. À travers ses aventures, il pourchasse les bandits, et notamment les malfrats les plus connus du Far West, les frères Dalton.

Apparue pour la première fois en 1946 dans l’Almanach 47, un magazine hors-série du journal de Spirou, Lucky Luke a durant de longues années été publiée dans des magazines (Spirou, Pilote, Tintin, Pif Gadget) en parallèle des sorties de ses albums. Encore active aujourd’hui, c’est l’une des franchises de bande dessinée à avoir le plus perdurer avec 95 albums sortis au moment où l’on écrit ses lignes.

4 – Blake et Mortimer (1946)

Auteur : Edgar P. Jacobs (scénariste de 1946 à 1990, dessinateur de 1946 à 1971)

Pays d’origine : Belgique 🇧🇪

Nombre d’albums : 28

Créée par le dessinateur et auteur belge Edgar P. Jacobs en 1946, la bande dessinée Blake et Mortimer dépeint les aventures de Francis Blake, directeur des services secrets britanniques, et de son meilleur ami, Philip Mortimer, professeur et scientifique spécialiste en physique nucléaire. À travers les tomes, les deux amis tentent de mettre à mal les plans machiavéliques de leur ennemi juré, le colonel Olrik.

D’abord publiées pendant de longues années dans le Journal de Tintin, les aventures de Blake et Mortimer sont ensuite sorties en album aux éditions Lombard. La série subit un arrêt net avec la mort de son créateur en 1987. Pas loin de 10 années plus tard, Blake et Mortimer est relancée sous l’impulsion de l’éditeur avec Ted Benoit aux dessins et Jean Van Hamme à la scénarisation. Après avoir enchaîné les auteurs, la BD franco-belge est encore active aujourd’hui, à l’instar de son dernier tome, Blake et Mortimer – Le Dernier Espadon, sorti en novembre 2021.

5 – Gaston (1957)

Auteur : André Franquin 

Pays d’origine : Belgique 🇧🇪

Nombre d’albums : 62 (divisés en 4 séries)

Tout droit sorti de l’imagination de l’auteur belge André Franquin, la bande dessinée Gaston met en scène un employé de bureau nommé Gaston Lagaffe, connu pour avoir un poil dans la main et pour être particulièrement maladroit. Comme son nom le laisse entendre, ce personnage est un maître dans l’art de réaliser, sans le vouloir, toutes sortes de gaffes. 

Apparue pour la première fois en 1957 dans le Journal de Spirou, Gaston est publiée par la suite aux éditions Dupuis jusqu’à 1992, puis par Marsu Productions depuis. Cette bande dessinée partage en réalité le même univers que Spirou et Fantasio (Franquin en ayant également été l’auteur). Ainsi, le personnage de Fantasio est le supérieur hiérarchique de Gaston jusqu’à ce que Franquin arrête de travailler sur la série Spirou et Fantasio.

6 – Les Schtroumpfs (1958)

Auteur : Peyo, de son vrai nom Pierre Culliford

Pays d’origine : Belgique 🇧🇪

Nombre d’albums : 39 (plus 1 hors-série)

Imaginée et conçue de toutes pièces par le dessinateur belge Peyo, la bande dessinée Les Schtroumpfs conte l’histoire d’un peuple de petites créatures bleues vivant au beau milieu d’une forêt. On suit dès lors les aventures de ces créatures qui se défendent contre un sorcier maléfique, Gargamelle, et de son chat, Azraël. 

Publiée pour la première fois en 1958, la BD les Schtroumpfs a vécu un succès instantané qui a poussé Peyo à s’associer très vite avec d’autres dessinateurs et auteurs pour maintenir la cadence et la qualité de sa création. Avec plus de 25 millions d’albums vendus, la bande dessinée franco-belge est incontestablement une grande réussite, d’autant plus lorsque l’on considère les trois films d’animation qui en ont découlé, et qui ont été de véritables succès commerciaux.

7 – Astérix (1959)

Auteurs : René Goscinny (scénariste de 1959 à 1977) ; Albert Uderzo (dessinateur de 1959 à 2009 et scénariste de 1977 à 2009) ; Jean-Yves Ferri (scénariste depuis 2013) ; Didier Conrad (dessinateur depuis 2013)

Pays d’origine : France 🇫🇷

Nombre d’albums : 39 (plus 4 hors-séries) 

Astérix, anciennement connu sous le nom d’Astérix le Gaulois, est une bande dessinée française inventée en octobre 1959 par le dessinateur Albert Uderzo et le scénariste René Goscinny. Celle-ci conte l’histoire d’Astérix, d’Obélix, et des membres d’un petit village d’irréductibles gaulois qui résistent à l’envahisseur Romain grâce à une potion magique leur conférant des pouvoirs sur-humains.

Malgré la mort de Goscinny en 1977 et d’Uderzo en 2020, Astérix perdure et continue d’ameuter les foules à chaque nouvelle parution. Astérix est sans aucun doute la plus grande bande dessinée française a avoir vu le jour avec des albums mythiques tels que Astérix et Cléopâtre, Astérix chez les Normands ou encore la Zizanie. Elle est d’ailleurs encore aujourd’hui la bande dessinée la plus vendue au monde (après le manga One Piece) avec près de 380 millions d’exemplaires écoulés. Fort de son succès, la franchise a été déclinée en dessins animés français, en films à succès (Astérix & Obélix – Mission Cléopâtre), jeux vidéo et même en parcs d’attraction en France.

8 – Boule et Bill (1959)

Auteurs : Jean Roba (scénariste et dessinateur de 1959 à 2003) ; Laurent Verron (dessinateur de 2003 à 2016) ; Christophe Cazenove (scénariste depuis 2016) ; Jean Baptiste (dessinateur depuis 2016)

Pays d’origine : Belgique 🇧🇪

Nombre d’albums : 42 (plus 33 hors-séries)

Créée en 1959 par le dessinateur belge Jean Roba, Boule et Bill raconte la vie d’un enfant de 7 ans, Boule, et de son meilleur ami, un cocker nommé Bill. On y suit la relation entre ce jeune enfant et son chien, mais également les questionnements et les idées qu’il se pose au quotidien, toujours dans la joie et la bonne humeur.

Rendue célèbre dans le magazine Spirou, la bande dessinée Boule et Bill se voit accorder ses propres tomes après la publication de quelques planches seulement. Aujourd’hui, plus de 60 ans après sa création, la bande dessinée est devenue un véritable emblème de la BD franco-belge. Elle a connu bon nombre d’adaptations (série d’animation, film) et a même été utilisée comme support pédagogique pour apprendre aux plus petits à lire à l’école primaire.

9 – Achille Talon (1963)

Auteur : Greg, de son vrai nom Michel Louis Albert Regnier

Pays d’origine : Belgique 🇧🇪

Nombre d’albums : 48

Créée en 1963 par le dessinateur belge Greg, la BD Achille Talon met en scène un riche et éloquent quadragénaire vivant toujours chez ses parents, qui se passionne pour l’art, l’activisme et les animaux. Stéréotype même de l’antihéros, son nom lui vient du talon d’achille qui fait référence aux faiblesses de l’homme moderne.

Le personnage d’Achille Talon a vu le jour lorsqu’un certain René Goscinny, fondateur du magazine Pilote, demande à Greg de créer un personnage récurrent pour combler les trous des parutions qui manquaient de publicité. 3 années plus tard, le premier album d’une série qui durera plus de 50 ans voit le jour. Après la mort de Greg à l’aube des années 2000, Achille Talon est relancé par l’éditeur Dargaud en 2014 avec Fabrice Caro et Serge Carrère aux commandes.

10 – Les Tuniques bleues (1968)

Auteurs : Louis Salvérius (dessinateur de 1968 à 1972) ; Raoul Cauvin (scénariste de 1968 à 2019) ; Willy Lambillotte (dessinateur de 1972 à 2020) ; Béka, de leurs vrais noms Bertrand Escaich et Caroline Roque (scénaristes depuis 2020) ; Jose Luis Munuera (dessinateur depuis 2020)

Pays d’origine : Belgique 🇧🇪

Nombre d’albums : 65

Créée en 1968 par Cauvin et Salvérius, la bande dessinée Les Tuniques bleues conte les péripéties des militaires de l’armée de l’Union, adversaires de l’armée des confédérés, durant la guerre de Sécession. Cette BD parvient ainsi à mêler éléments comiques et événements historiques tragiques liés à la guerre. Le titre de la bande dessinée provient ainsi du nom que donnaient les Amérindiens aux troupes de cavalerie lors de la conquête de l’Ouest.

Apparue pour la première fois dans le magazine périodique Spirou à raison de quelques planches par parution, la série s’est rapidement transformée en de longues histoires publiées aux éditions Dupuis. Traduite en près de 10 langues, la série de BD a également été adaptée en jeu vidéo, d’abord sorti en 1989, et qui a fait l’objet de deux rééditions en 2012 et 2020.

11 – Yoko Tsuno (1970)

Auteur : Roger Leloup

Pays d’origine : Belgique 🇧🇪

Nombre d’albums : 30

Créée en 1970 par Roger Leloup, la bande dessinée Yoko Tsuno met en scène une jeune ingénieure japonaise aux multiples talents : arts martiaux (aïkido, karaté, kyudo), langues étrangères (anglais, français, allemand, cantonais, japonais), pilotage d’avions… Yoko Tsuno est l’une des premières BD de science-fiction traitant de thèmes comme le voyage dans le temps, les robots, l’intelligence artificielle ou encore les extra-terrestres.

Très avant-gardiste, la bande dessinée franco-belge est également l’une des premières à mettre au premier plan un héros féminin, sans pour autant le caricaturer. Véritable leader naturel, le personnage de Yoko Tsuno est devenu un emblème du féminisme pour beaucoup de femmes qui ont grandi dans les années 1980 et 1990.

12 – Léonard (1974)

Auteurs : Turk, de son vrai nom Philippe Liégeois (dessinateur) ; Bob de Groot (scénariste de 1974 à 2016) ; Zidrou, de son vrai nom Benoît Drousie (scénariste depuis 2007) 

Pays d’origine : Belgique 🇧🇪

Nombre d’albums : 53 (plus 7 hors-séries)

Créée par Bob de Groot en 1974, la bande dessinée Léonard dépeint le quotidien d’un génie complètement loufoque, qui passe son temps à trouver de nouvelles inventions à tester, et de son disciple, Basile. L’action prend place à la Renaissance en Italie, dans la petite ville de Vinci. Comme vous l’aurez sans doute compris, c’est un subtil clin d’œil de l’auteur à son inspiration principale, Léonard de Vinci.

Reposant sur l’humour burlesque, les jeux de mots et les anachronismes, la bande dessinée franco-belge est l’une des plus longues BD modernes encore en production. Elle s’est même vue accorder une série d’animation en 3D au début des années 1990.

13 – Les Passagers du vent (1979)

Auteur : François Bourgeon

Pays d’origine : France 🇫🇷

Nombre d’albums : 9

Créée par François Bourgeon, Les Passagers du vent est une bande dessinée française retraçant la vie d’Isa, fille noble dont on a volé l’identité et qui finit par devenir membre d’équipage sur un navire. L’action se déroulant au XVIIe siècle, la BD française traite de thèmes historiques tels que les grandes conquêtes, la traite des esclaves, ou encore la vie de marin. 

Après la sortie des trois premiers albums entre 1979 et 1984, il aura fallu attendre près de 25 ans pour avoir une seconde série de tomes, puis encore près de 10 ans pour en connaître une troisième. Cette première suite suit les aventures de Zabo, arrière petite fille d’Isa, en pleine guerre de Sécession. La bande dessinée française a été couverte de louanges pour la qualité de ses dessins, la profondeur de ses textes, et la véracité des événements historiques qui y sont retranscrits grâce à un riche travail de recherches de l’auteur. 

14 – Le Chat (1983)

Auteur : Philippe Geluck

Pays d’origine : Belgique 🇧🇪

Nombre d’albums : 24 

Inventée par Philippe Geluck en 1983, la bande dessinée Le Chat met en scène un félin gris au comportement tout à fait humain. Toujours vêtu d’un costume trois-pièce, Le Chat n’hésite pas à prendre position politiquement, socialement, et à critiquer l’actualité mondiale au travers de planches aussi drôles que piquantes.

À la différence de beaucoup de bandes dessinées francophones de ce classement, Le Chat n’a pas fait ses débuts dans un magazine humoristique mais dans un journal on ne peut plus classique, le quotidien belge Le Soir. Après près de 10 ans d’existence, le succès de la BD donne lieu à une autre bande dessinée dérivée, Le Fils du Chat, à destination des plus jeunes. En 2011, Le Chat se voit animé au travers de capsules vidéo intitulées La Minute du Chat.

15 – XIII (1984)

Auteurs : Jean Van Hamme (scénariste de 1984 à 2007) ; William Vance (dessinateur de 1984 à 2007) ; Jean Giraud (dessinateur en 2007) ; Yves Sente (scénariste depuis 2011) ; Youri Jigounov (dessinateur depuis 2011)

Pays d’origine : Belgique 🇧🇪

Nombre d’albums : 27

La bande dessinée XIII raconte la sombre histoire d’un homme amnésique qui a pour seul signe distinctif le nombre XIII tatoué sur le corps. Il découvre rapidement qu’il est en réalité un tueur à gages recherché par les services secrets américains pour avoir assassiné le président des États-Unis quelques mois plus tôt. Le héros cherche alors à se remémorer son passé et à survivre aux assaillants qui sont à ses trousses.

Conçue par Jean Van Hamme et William Vance, la bande dessinée XIII a été publiée de 1984 à 2007. Le 19ème album intitulé Le Dernier Round vient ainsi clôturer la quête identitaire du héros. Mais un second cycle de XIII a été lancé à partir de 2011 avec Yves Sente et Youri Jigounov aux commandes. Pour les joueurs de console, je vous recommande l’excellent le jeu vidéo XIII sur la Nintendo GameCube ! 

16 – Titeuf (1992)

Auteur : Zep, de son vrai nom Philippe Chappuis

Pays d’origine : Suisse 🇨🇭

Nombre d’albums : 17 (plus 8 hors-séries)

Tout droit sorti de l’imaginaire de l’auteur et dessinateur suisse Zep, Titeuf suit la vie d’un jeune garçon de primaire au moment où il commence à s’intéresser à des sujets intimidants tels que l’amour, la sexualité, la séduction ou encore les relations sociales. Véritable phénomène de pop-culture francophone, le personnage de Titeuf est notamment connu pour sa mèche blonde et ses expressions françaises bien à lui comme “Tchô” ou “C’est pô juste”.

Créée en 1992, la première planche de la bande dessinée Titeuf apparaît dans le fanzine Sauve qui peut avant de se voir recevoir son propre album aux éditions Glénat quelques mois plus tard, en janvier 1993, intitulé Dieu, le sexe et les bretelles. Après un succès quasi instantané et 8 tomes publiés de 1993 à 2000, la bande dessinée est déclinée en dessin animé en 2001, en film en 2011 et même en une dizaine de jeux vidéo sorties sur toutes les plateformes. Aujourd’hui, du haut de ses 17 tomes, Titeuf demeure un monument de la bande dessinée francophone.

17 – Kid Paddle (1993)

Auteur : Midam, de son vrai nom Michel Ledent

Pays d’origine : Belgique 🇧🇪

Nombre d’albums : 17

Créée par le dessinateur belge Midam, la bande dessinée Kid Paddle retrace les aventures d’un jeune garçon passionné de jeux vidéo, de science fiction et de films gore alors qu’il navigue à travers sa vie d’enfant aux côtés de ses meilleurs amis. 

Apparue pour la première fois en août 1993 dans le magazine Spirou, la bande dessinée franco-belge avait d’abord vocation à présenter les jeux vidéo du moment, avant de devenir totalement indépendante après 2 ans de publication. Face à l’engouement qui s’est créé derrière le personnage du Kid, un premier album de Kid Paddle sort aux éditions Dupuis en 1996. Après quelques albums couronnés de succès, la marque grandit et donne lieu à un dessin animé (diffusé à partir de 2002 au travers de plus de 100 épisodes), à un magazine périodique, Kid Paddle Magazine (sorti à raison d’une édition par mois durant près de 9 ans), ainsi qu’à une série spin-off de Kid Paddle intitulée Game Over.

18 – Lanfeust de Troy (1994)

Auteurs : Christophe Arleston, de son vrai nom Christophe Pelinq (scénariste) ; Didier Tarquin (dessinateur)

Pays d’origine : France 🇫🇷

Nombre d’albums : 8

Créée en 1994 par Arleston et Tarquin, Lanfeust de Troy est l’une des bandes dessinées françaises les plus connues du genre heroic fantasy. À travers cette série, on suit les aventures de Lanfeust, un apprenti forgeron qui découvre qu’il possède un pouvoir absolu, de façon quasi-illimitée. Il part alors explorer le monde de Troy afin d’apprendre à maîtriser ses nouvelles compétences, et rencontre sur sa route de nombreuses personnes qui deviendront ses compagnons.

Avec le succès des 8 tomes d’origine, la saga de Lanfeust s’étend sur un deuxième et un troisième cycle : Lanfeust des étoiles, et Lanfeust Odyssey. D’autres bandes dessinées françaises issues du monde de Troy voient également le jour comme Cixi de Troy, Lanfeust Quest ou encore Gnomes de Troy.

19 – Les Profs (1997)

Auteurs : Erroc, de son vrai nom Gilles Corre (scénariste) ; Pica, de son vrai nom Pierre Tranchand (dessinateur) ; Sti, de son vrai nom Ronan Lefebvre (co-scénariste à partir du tome 21) ; Alain Mauricet (dessinateur des tomes 14 à 16) ; Simon Léturgie (dessinateur à partir du tome 18)

Pays d’origine : France 🇫🇷

Nombre d’albums : 22 (plus 2 hors-séries)

La bande dessinée française Les Profs résulte de l’association de deux passionnés d’humour potache, Pica (dessinateur) et Erroc (scénariste). À travers cette BD, ils mettent en lumière les stéréotypes du milieu enseignant et se jouent des relations interpersonnelles au lycée. Ces histoires se déroulent dans l’établissement Philippe Rodrigue Octave Fanfaron (acronyme de PROF) et mettent en scène une équipe pédagogique loufoque exerçant au sein d’un lycée difficile.

Après une première parution dans le journal de Mickey en 1997, la bande dessinée française voit la sortie de son premier album en 2000 aux éditions Bamboo. Face au succès quasi immédiat de la BD, l’éditeur décide de créer toute une collection de bandes dessinées sur le thème des métiers (les Pompiers, les Vétos, les Assureurs, le Chantier, l’Auto-école…). Malgré toutes ces tentatives, la bande dessinée Les Profs demeure de loin la plus emblématique et compte aujourd’hui 24 albums, et 2 films à son actif.

20 – Peau d’homme (2020)

Auteurs : Hubert, de son vrai nom Hubert Boulard (scénariste) ; Zanzim, de son vrai nom Frédéric Leutelier (dessinateur)

Pays d’origine : France 🇫🇷

Nombre d’albums : 1

Paru en juin 2020, Peau d’homme est une bande dessinée française qui prend place en Italie à la Renaissance et qui conte l’histoire de Bianca, une jeune fille de bonne famille qui a hérité d’une “peau d’homme”. Un objet qui, une fois revêtu, lui permet de se transformer en un homme nommé Lorenzo. Bianca s’éprend alors d’amour pour un certain Giovanni, qui s’avère être homosexuel. Elle se sert donc de son pouvoir afin de vivre une romance avec lui.

Le succès de ce roman graphique repose en grande partie sur son histoire singulière et les thématiques sociétales lourdes qui y sont dépeintes. À sa sortie, la bande dessinée française a ainsi remporté les meilleurs prix de la discipline. À travers cette BD de France, on se questionne alors sur l’homosexualité, le mariage arrangé, et même la mort, puisque cette oeuvre n’a malheureusement été publiée qu’après la mort de son auteur, Hubert Boulard.

D’autres bandes dessinées françaises qui auraient pu figurer dans cette liste : 

  • Brouillard au pont de Tolbiac (Tardy)
  • L’arabe du futur (Riad Sattouf)
  • La légèreté (Meurisse)
  • Les phalanges de l’Ordre Noir (Bilal)

On espère que vous avez découvert des bandes dessinées françaises et belges et que vous allez en lire quelques-uns parmi cette liste ! Une bande dessinée française peut être une excellente idée de cadeau français pour votre ami. Si vous pensez qu’il manque une BD, n’hésitez pas à nous le dire dans la partie commentaire de cet article! Nous serons heureux de vous répondre 🙂

Pour finir, nous vous recommandons de lire notre article sur les films d’animation français si vous voulez rester dans la même thématique.

Crédit Photo : @Les éditions Albert René / Goscinny-Uderzo